mercredi 25 mai 2016

Les deux roues


Au Québec un vélo peut circuler sur les routes au même titre qu’une automobile, mais simonac les « pédaleux « sont aussi soumis aux mêmes lois et règlements que les automobilistes…me semble.

Avec le projet de loi 100 le gouvernement ne pense qu’à imposer des amendes de 200$ à 300$ aux automobilistes.

Je comprends que les cyclistes peuvent se réjouir du fait de la distance de dépassement soit1 à 1.5 mètre et des sanctions plus importantes en cas  d’emportiérage (nouveau mot signifiant : « lui crisser la porte de char dans face » mais faudrait peut-être qu’eux aussi fassent un minimum d’effort.

Un STOP ne veut pas dire de ne même pas ralentir. Je n’ai jamais, je dis bien jamais vu un cycliste faire un arrêt à moins d’y être forcé.

Certains automobilistes ont de la difficulté à utiliser leurs clignotants (par peur à l’usure je suppose) imaginez les adeptes de la pédale maintenant, les signaux avec le bras la majorité ne les connaissent même pas si ce n’est que le bras d’honneur.

Ce qui est important pour un amoureux du vélo c’est avant tout de ne pas se faire voir le soir. À éviter lumières, bandes réfléchissantes bref tout ce qui pourrait nous amener à les apercevoir plus loin qu’à 10 mètres.

La route ça se partage. Je suis bien d’accord mais les responsabilités en tant qu’utilisateurs aussi.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire