mardi 20 février 2018

Comme un colis à la poste


Cela faisait belle lurette que je n’avais pas envoyé de colis en Europe et le prochain va sûrement être en hiver car il va faire « frette » en simonac avant que j’en envoie un autre.

Hier matin, je me suis présenté au bureau de poste avec une boite de la grosseur que l’on met un ordinateur portable à l’intérieur. Elle contenait des articles de bricolage pour les enfants rien de super lourd pour un total de 1.8 Kg.

Je savais que c’était pour me coûter la galette mais pas au point que je devrais prendre une deuxième hypothèque sur la maison.

La demoiselle m’a demandé quel moyen d’expédition je voulais en me suggérant le moins cher c’est-à-dire par bateau et la livraison dans quatre à six semaines. Excellente suggestion et ce sera combien ?

$65.86  me répondit-elle cela inclus le $4.74 de supplément pour le carburant. Une vraie chance que le supplément était inclus.

Dès que mon cœur s’est remis à battre, j’entends également si on ne peut livrer voulez-vous débourser la même somme pour retourner le colis chez-vous. Dois-je en rire ou pleurer devant elle, je suis rendu là ?

Je n’ai même pas eu le « guts » de lui demander le tarif par avion, je suis presque convaincu que le billet pour aller le porter me serait revenu moins cher.

Je crois que l’envoi de colis me donne des coliques.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire