jeudi 1 mars 2018

Oiseau de malheur


Manifestation hier en rapport avec le désormais fameux système de paye Phénix des fonctionnaires fédéraux.

Un problème qui affecte plus de 150,000  de ces fonctionnaires et ce depuis deux ans, est-ce possible simonac.

J’avoue être découragé de la gestion des finances à Ottawa, à chaque fois qu’il est question d’implémenter un nouveau système préparez-vous  à creuser profondément dans vos poches pour un résultat final se solvant par un échec monumental.

Prenons le registre des armes à feu, estimé au départ au coût de 2 millions,  en 2006 il totalisait déjà un montant de plus d’un milliard de dollars, soit 500 fois le montant initial.

L’histoire se répète encore aujourd’hui, on va mettre Phénix aux oubliettes et vous l’aurez deviné on fait du copier/coller et voilà une autre idée de génie qui coûtera encore une fois plus d’un milliard de dollars depuis son lancement en 2016.

Quand vos employés refusent même des promotions ou des changements de poste, de peur de s’ajouter à la longue liste des victimes de Phénix, quand vous devez vous occupez du stress psychologique et émotionnel causés par les problèmes de paye et des répercussions financières inacceptables et bien sûr éventuellement traiter des nombreux griefs et actions en justice, ça c’est de la gestion d’une gang de deux de piques.

Pourtant le problème avec Phénix aurait pu être réglé facilement avec une solution toute simple dès le début.

Payez les membres du parlement avec ce même système, je peux vous garantir qu’il y aurait eu du mouvement pour régler la situation et vite à part ça.

De l’incompétence à l’état pur.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire