mercredi 16 septembre 2009

PETIT BONHEUR : Les chutes Niagara (Niagara Falls)















Fin juillet nous sommes retournés voir les chutes Niagara. Quand je dis voir j’entends les voir au pied, en arrière, par-dessus, de côté, il ne nous manquait que par en dessous.

Pour se rendre au pied, c’est à bord du bateau Misty que l’on est monté, mais d’abord on a dû enfiler une espèce d’imper bleu (pour se confondre avec l’eau de la chute, je suppose). Le costume de bain pourrait tout aussi bien faire l’affaire, moyenne douche que Dame Nature vous offre lorsque vous vous retrouvez au pied.

Elles sont belles et pas à peu près les chutes, autant de jour que de soir toutes illuminées mais aussi très bruyantes (On aurait parfois le goût de dire soit belle et tais toi)

La première personne à sauter les chutes en baril et survivre a été une maitresse d’école de 63 ans (si ses élèves pensaient s’en débarrasser ils ont dû être déçus)

Les chutes (côté canadien) ont 167 pieds de haut (je sais ce n’est pas en mètres mais je suis vieux que voulez-vous) et il coule 600,00 gallons US à la seconde (c’est du jus ça monsieur), 20 % de l’eau douce de la terre (l’eau de la terre ça sonne drôle me semble, une goutte d’eau douce sur 5 si vous préférez) qu’on retrouve dans les grands lacs finie par passer par les chutes Niagara.

Le 29 mars 1848 (non je n’étais pas là) à cause d’un embâcle en amont les chutes ont gelés (ya dû faire frette en bibitte itou pis pas juste un peu).

On ne doit jamais dire chute je ne boirai pas de ton eau, surtout quand on est au pied avec la bouche ouverte.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire