lundi 14 septembre 2009

Quatorzième corollaire de Atwood

On ne perd aucun livre que l'on prête à l'exception de celui auquel on tient tout particulièrement.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire