vendredi 2 avril 2010

FRUSTRATION : La preuve


Vendredi dernier, je me suis rendu au Salon de l’habitation 2010 à la place Bonnaventure à Montréal.

Construction, rénovation, décoration, innovation tous les ions que vous voulez étaient présents à ce salon.

Et bien sûr comme consommateur, je n’ai pu résister à la tentation (tiens un autre ion) d’acheter des gadgets qui certainement changeront ma vie sinon mon compte de banque.

Parmi ces objets nécessaires à ma survie, il y avait une vadrouille à vapeur, bon rien de spécial me direz-vous mais là ou fut ma surprise c’est à la sortie, des gardes postés tels des agents de la Brinks vous demandent les preuves de ce que vous avez acheté. La boîte fait quand même 2 pieds par 2 pieds, pas évident à traîner je sais ce dont je parle, pas parce qu’elle est lourde mais encombrante la simonac.

Bon je sors les factures et c’est à ce moment que ça m’a frappé, en 2010 nous voilà rendu à poster des gens à la sortie des salons pour s’assurer que les objets n’ont pas été volés mais bien achetés. Notre société est-elle vraiment rendu à ce point croche, si tel est le cas notre société est drôlement malade.

Notre société est malade et la liste d’attente est trop longue pour la faire soigner ?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire